Découvrez notre simulateur PER gratuit

Vous voulez simuler l’avantage fiscal que vous procurerait un versement volontaire sur un Plan d’Epargne Retraite (PER) Individuel ?

Vous voulez calculer votre plafond d’épargne retraite disponible ou simplement comprendre celui indiqué dans votre avis d’imposition ?

Ce simulateur conçu par les experts My PENSION est fait pour vous !

Répondez à quelques questions sur votre statut professionnel, votre situation familiale, vos revenus et vos versements d’épargne retraite et vous pourrez librement simuler l’avantage fiscal lié à votre versement sur un PER individuel

Le fonctionnement de notre simulateur de plan d’épargne retraite

Pourquoi faire une simulation de PER ?

Le principe de l’épargne retraite est de procurer une réduction d’impôt sur le revenu pour encourager la constitution d’une épargne de long terme disponible à la retraite. Les sommes ainsi affectées à un PER sont déduites du revenu catégoriel ou du revenu global dans la limite de plafonds.

Le calcul du plafond et de cette réduction d’impôt est complexe et dépend de nombreux paramètres parmi lesquels la situation professionnelle (salariés/TNS), la composition du foyer fiscal, les revenus du foyer.

Notre simulateur PER 2021 estime la réduction d’impôt sur le revenu 2021 (payé en 2022) que vous pouvez obtenir en cotisant sur un PER en 2021. Il détermine également le plafond de versement au-delà duquel vous n’avez plus droit à cette réduction.

Comment est calculée ma réduction d’impôt PER avec ce simulateur ?

Notre simulateur calcule l’impôt de votre foyer en fonction de vos réponses aux questions, dans un premier temps sans investissement sur un PER.

Il simule dans un deuxième temps le montant réduit d’imposition compte tenu de votre hypothèse d’investissement sur un PER.

La réduction d’impôt est la différence entre l’impôt sans PER et l’impôt avec versement PER.

Le calcul du plafond d’épargne retraite pour les nouveaux PER

Le principe de l’avantage fiscal du PER individuel

Les versements volontaires sur les PER individuels sont déductibles des revenus imposables dans la limite de plafonds annuels.

Cette déductibilité permet une réduction de l’impôt sur le revenu (pour ceux qui en payent) d’autant plus élevée que votre Taux Marginal d’Imposition (TMI) est élevé.

L’investissement réalisé peut ainsi être très supérieur à l’effort d’épargne.

Les contreparties de cette déductibilité à l’entrée sont l’illiquidité de l’épargne jusqu’à la retraite sauf cas de sortie anticipée (aléas de la vie et acquisition de la résidence principale) et la réintégration fiscale à la sortie (rente ou capital).

Le plafond d’avantage fiscal PER dépend du statut professionnel

Tous les contribuables bénéficient chaque année en vertu de l’article 163 quatervicies du Code Général des Impôts (CGI) d’un plafond annuel de déductibilité de leurs cotisations individuelles d’épargne retraite à hauteur de 10% de leurs revenus d’activités de l’année précédente.

Par ailleurs, les travailleurs non-salariés bénéficient chaque année en vertu de l’article 154 du CGI d’un double plafond de 10% de leurs revenus catégoriels dans la limite de 8 PASS (Plafond annuel de la Sécurité Sociale) et de 15% de la part de ces revenus catégoriels contenus entre 1 et 8 PASS.

Le plafond annuel général d’épargne retraite (article 163)

Le plafond d’épargne retraite général (article 163 CGI) est égal à 10% des revenus d’activité après abattements de l’année précédente avec un minimum de 10% du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS) soit 4 114 EUR en 2021 et un maximum de 80% du PASS soit 32909 EUR.

Ce montant est diminué des Cotisations ou primes versées en 2020 à un régime obligatoire de retraite supplémentaire, y compris la part patronale (régimes dits articles 83 ou PERO), ainsi que de l’abondement de l’employeur sur un plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO/PERCOL) qui est exonéré d’impôt sur le revenu et monétisation des jours de congés.

Il est aussi diminué des versements volontaires déjà effectués en 2021 sur un PER ou un dispositif équivalent.

Le plafond spécifique des Travailleurs Non-Salariés (TNS)

Les gérants majoritaires de certains types de société (SARL, SELARL…) n’ayant pas opté pour le régime fiscal des sociétés de personne sont des Travailleurs Non Salariés bénéficiant du double plafond de l’article 154 du CGI. Les versements sont alors effectués par la société pour le compte du gérant et ne sont pas intégrés au montant des revenus déclarés.

Les TNS exerçant sous forme de BNC et BIC payent leur versement via leur compte professionnel et ces sommes viennent diminuer leur BNC et BIC déclarés.

Les TNS dont les versements professionnels ne dépassent pas les plafonds peuvent aussi cotiser à titre personnel et bénéficier de la déductibilité générale de l’article 164 du CGI.

Le plafond total d’épargne retraite

Le plafond total d’épargne retraite général (article 163 CGI) est la somme du plafond annuel et des plafonds non utilisés des 3 années antérieures.

Le plafond non utilisé correspond au plafond annuel diminué des versements effectués sur des PER individuels ou dispositifs équivalents (PERP, PREFON, COREM…)

Lorsqu’un souscripteur effectue un versement supérieur à son plafond annuel, celui-ci est affecté aux plafonds des années disponibles en commençant par l’année la plus ancienne.

Le calcul de l’économie d’impôt PER

Est-ce que le simulateur PER My PENSION peut estimer mon impôt ?

Notre simulateur n’estime que l’impôt sur le revenu au barème progressif sur la base des revenus déclarés. Il n’inclut ni l’imposition forfaitaire (sur revenus et plus-values mobilières par exemple), ni les prélèvements sociaux, ni les réductions et crédits d’impôt au titre d’autres dispositifs. Le résultat peut donc différer largement de votre avis d’imposition.

L’impact de la situation fiscale familiale

La déductibilité des versements impacte les revenus du foyer fiscal et donc le montant de l’imposition de ce foyer fiscal.

L’ampleur de l’avantage fiscal dépend ainsi du Taux Marginal d’Imposition (TMI) du Foyer fiscal.

Il est donc nécessaire de connaître précisément la composition et les revenus du foyer fiscal pour simuler l’impact de versements volontaires sur un PER individuel.

Par ailleurs, les couples ayant opté pour une déclaration commune ont la possibilité de mutualiser leurs plafonds de déductibilité d’épargne retraite.

L’impact des enfants à charge

Les enfants à charge augmentent le nombre de parts du foyer fiscal.

Le calcul de l’impôt s’effectue à partir du quotient familial, c’est-à-dire du total des revenus du foyer soumis au barème divisé par le nombre de parts. L’existence d’enfants à charge est ainsi susceptible de diminuer l’imposition du foyer et de modifier l’avantage fiscal lié à la déductibilité des versements d’épargne retraite.

Cependant, l’avantage qu’un foyer peut recevoir du fait de parts supplémentaires pour enfants à charge est plafonné, c’est ce qu’on appelle parfois le plafonnement du quotient familial.

A noter que les enfants disposent d’un plafond d’épargne retraite qui leur est propre et qui n’est pas mutualisable avec celui des parents.

Le calcul de l’impôt au barème progressif

Les revenus d’activité et certains autres revenus (revenus fonciers…) sont soumis au barème progressif de l’impôt par opposition aux revenus de valeurs mobilières et plus-values (sauf option contraire) qui sont soumis à une imposition forfaitaire.

Seuls les revenus d’activité (après abattement de 10%) sont pris en compte pour le calcul du plafond d’épargne retraite de l’année suivante.

En revanche, l’avantage fiscal lié au versement sur des PER individuels dépend du Taux Marginal d’Imposition et donc de l’ensemble des revenus soumis au barème.

Fermer
Accéder à votre espace GENERALI
Contacter My PENSION