A quel âge peut-on prendre sa retraite ?

La notion d’âge auquel un actif du secteur privé peut prendre sa retraite en France n’est pas toujours facile à comprendre, d’autant plus que le projet de Réforme des Retraites initié lors du premier quinquennat Macron envisageait de réformer le système. Les experts My PENSION reviennent sur les différents concepts liés à l’âge de la retraite à la fois dans le système en vigueur et dans les discussions autour de la réforme des retraites, qui figure de nouveau au programme du second quinquennat Macron.

Age légal vs Age du taux plein vs Age pivot vs Age d’équilibre : Comment s’y retrouver pour son départ à la retraite ?

Le système en vigueur pour les salariés du privé et indépendants repose sur deux âges qu’il ne faut pas confondre : l’âge légal et l’âge du taux plein automatique.

Qu’est-ce que l’âge légal dans le système actuel ?

L’âge légal est l’âge minimal d’ouverture du droit à une pension de retraite du privé.

Il est fixé à 62 ans pour les assurés nés à compter du 01/01/1955 depuis la réforme Woerth de 2010.

Il existe cependant des possibilités de partir à la retraite avant 62 ans dans certaines situations particulières :

  • Retraite anticipée pour carrières longues pour les personnes ayant commencé à travailler avant 20 ans et justifiant à la fois d’une certaine durée d’assurance retraite tous régimes confondus et d’un certain nombre minimum de trimestres cotisés en début de carrière.
  • Retraite anticipée pour travailleurs handicapés qui justifient d’un certain nombre de trimestres cotisés en tant qu’handicapés
  • Retraite anticipée pour incapacité permanente au titre d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail ou si vous avez accumulé des points sur un compte professionnel de prévention
  • Il existe aussi un dispositif de retraite progressive à partir de 60 ans pour des assurés ayant cotisé au moins 150 trimestres, qui permet de cumuler temps partiel et versement d’un fraction de retraite.

Un salarié du privé peut donc dans le cas général demander ses droits à la retraite n’importe quand à partir de ses 62 ans. Il n’est cependant pas garanti de recevoir une retraite à taux plein fixée à 50% de la moyenne de des salaires sur ses 25 meilleures années dans la limite du plafond annuel de la sécurité sociale pour la retraite de base. En effet, le calcul de la retraite de base intègre un système de décote si l’assuré n’a pas cotisé assez de trimestres et une proratisation proportionnelle à son nombre de trimestres cotisés.

Calculer ma retraite de base

Le nombre de trimestres d’assurance nécessaire pour avoir droit à une retraite à taux plein varie en fonction de l’année de naissance. Il est de 172 trimestres (43 ans) pour toutes les générations nées après 1973.

Qu’est-ce que l’âge du taux plein automatique dans le système actuel ?

L’âge du taux plein automatique est l’âge à partir duquel un salarié du privé ne subit plus de décote sur sa retraite même s’il n’a pas atteint le nombre requis de trimestres cotisés.

L’âge du taux plein automatique est fixé à 67 ans.

En revanche, cela ne garantit pas un taux de 50% pour la retraite de base, car la proratisation continue à s’appliquer. Les retraites complémentaires n’appliquent pas de système de proratisation. La décote y est également nulle lorsque l’assuré atteint l’âge du taux plein automatique même s’il n’a pas réuni le nombre de trimestres cotisés.

En conclusion, dans le cas général, dans le système actuellement en vigueur, un actif peut partir à la retraite à partir de 62 ans, mais il risque de percevoir une retraite largement inférieure à sa retraite maximale du fait des mécanismes de décote et de proratisation. s’il n’a pas atteint le nombre de trimestres requis. S’il a été prévoyant et a ouvert un Plan d’Epargne Retraite Individuel (PERIN) ou s’il bénéfice de Plans d’Epargne Retraite Collectifs, il a la possibilité (mais pas l’obligation) de liquider son PER dès qu’il a fait valoir ses droits à la retraite. Ce qui peut l’aider à supporter la baisse de ses revenus à la retraite.

Le tableau suivant résume ainsi les conditions de départ selon les générations :

Date de naissance Age légal de départ Nombre de trimestres requis Décote par trimestre manquant Age du taux plein
1952 60 ans et 9 mois 164 1.38% 65 ans et 9 mois
1953 61 ans et 2 mois 165 1.25% 66 ans et 2 mois
1954 61 ans et7 mois 165 1.25% 66 ans et 7 mois
1955,1956,1957 62 ans 166 1.25% 67 ans
1958,1959,1960 62 ans 167 1.25% 67 ans
1961,1962,1963 62 ans 168 1.25% 67 ans
1964,1965,1966 62 ans 169 1.25% 67 ans
1967,1968,1969 62 ans 170 1.25% 67 ans
1970,1971,1972 62 ans 171 1.25% 67 ans
1973 et au-delà 62 ans 172 1.25% 67 ans

Qu’est-ce que l’âge pivot dans le premier projet de Réforme des retraites ?

La notion d’âge pivot n’existe pas dans le système actuel de retraite en France.

C’est un concept qui a été introduit dans le projet initial de Réforme des Retraites de 2019, qui n’a pas été mené à bout du fait d’une part d’une forte résistance et d’autre part de la crise du coronavirus.

Le principe de l’âge pivot se voulait une simplification par rapport au système actuel. Un assuré qui prend sa retraite à l’âge pivot recevrait une retraite à taux plein. En cas de départ avant l’âge pivot, une décote de 5% par an s’appliquerait. Inversement, une surcote de 5% par an s’appliquerait pour les départs après l’âge pivot.

L’âge pivot devait progressivement monter à 64 ans en 2027.

Objet de nombreuses critiques des partenaires sociaux, il a été retiré du projet initial.

Qu’est-ce que l’âge d’équilibre dans le deuxième projet de Réforme des retraites ?

Le second projet de Réforme des Retraites a remplacé l’âge pivot par l’âge d’équilibre.

Ce changement est largement cosmétique dans la mesure où le concept est identique.

Un départ avant l’âge d’équilibre est sanctionné d’une décote tandis qu’un départ après l’âge d’équilibre est récompensé par une surcote.

A noter que le système de proratisation qui s’ajoute à la décote pour la retraite de base actuelle serait supprimé

Les femmes et les cadres auraient pu bénéficier de l’instauration d’un âge d’équilibre ou pivot dans la mesure où leur arrivée tardive sur le marché du travail ou des trimestres manquants les pénalisent dans le système de décote et de proratisation actuel.

Compte tenu des oppositions des partenaires sociaux, il est probable que les contours de l’éventuelle future réforme des retraites seront encore différents.

Tableau Récapitulatif des différents âges de retraite

Statut Définition Valeur
Age légal de départ En vigueur L’âge minimal d’ouverture du droit à une pension de retraite du privé dans le cas général 62 ans
Age de départ au taux plein En vigueur L’âge à partir duquel un salarié du privé ne subit plus de décote sur sa retraite même s’il n’a pas atteint le nombre requis de trimestres cotisés. 67 ans
Age Pivot Projet L'âge de départ avec une retraite à taux plein, avec une possibilité de partir avant avec décote ou après avec surcote. ?
Age d'équilibre Projet L'âge de départ avec une retraite à taux plein, avec une possibilité de partir avant avec décote ou après avec surcote. ?
Fermer
Accéder à votre espace GENERALI
Contacter My PENSION