L’essentiel de la retraite et du PER pour les salariés du privé

Les experts My PENSION xPER décryptent les spécificités de la retraite Agirc/Arrco des salariés du privé, expliquent pourquoi les nouveaux PER individuels sont encore plus efficients que les anciens contrats PERP, et analysent les points d'attention pour étudier un transfert PERP vers PER.

Retrouvez nos simulateurs PER adaptés aux salariés du privé pour estimer les économies d’impôts faites en souscrivant dès maintenant ou pour calculer votre capital/rente disponible à la retraite en fonction de vos hypothèses de versement.

Comprendre le système de retraite des salariés et les projets de réforme pour améliorer sa pension

Comprendre la retraite des salariés du privé : Schéma général

Le régime général (l’Assurance retraite) s’adresse aux salariés de l’industrie, du commerce et des services. Il est géré par la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) et son réseau régional (Carsat, CGSS). La retraite complémentaire des salariés du secteur privé relève de l’Agirc-Arrco. La retraite Agirc-Arrco concerne la quasi-totalité des salariés de l’industrie, du commerce, des services de l’agriculture.

Le régime Agirc-Arrco a vu le jour au 1er janvier 2019. Il reprend les droits et obligations des régimes Agirc et Arrco.

La retraite du salarié du privé de l’industrie, du commerce et des services est donc constituée de deux systèmes qui se cumulent :

  • le régime de base par répartition (CNAV)
  • le régime complémentaire vieillesse par répartition (Agirc/Arrco)

En revanche, pour les salariés agricoles, le régime de base est géré par la Mutualité Sociale Agricole et son réseau de 35 caisses régionales.

La retraite des salariés du privé et de l’agriculture en France

Le régime Agirc-Arrco est un régime de retraite par répartition et par points. Il est à la fois contributif et solidaire.

  • Contributif parce que les retraites versées sont proportionnelles aux rémunérations perçues et aux montants des cotisations versées.
  • La solidarité est à la fois intergénérationnelle et interprofessionnelle. Parallèlement à la contributivité, le régime Agirc-Arrco intègre des dispositifs de solidarité qui permettent d’attribuer des droits, par exemple pendant les périodes de maternité, maladie ou de chômage.

Les caisses Agirc-Arrco perçoivent les cotisations versées par les employeurs et les salariés. Elles calculent les points retraite et versent les pensions.

Comprendre la retraite des salariés du privé : Calcul et retraite

La retraite du salarié du privé se divise en deux parties :

Comprendre le calcul de la retraite globale en France : retraite de base + complémentaire

La retraite du salarié du privé est fonction :

  • de son âge à la retraite et de sa durée de cotisation qui permettent de déterminer s'il peut obtenir sa retraite à taux plein, ou si elle va subir une décote proportionnelle aux trimestres manquants ou bénéficier d’une surcote pour trimestres excédentaires
  • du nombre de points qu'il a accumulé dans le dispositif complémentaire Agirc/Arrco. Sachant que la situation familiale peut rapporter des points supplémentaires et qu’un salarié peut éventuellement racheter des trimestres et des points.
Le fonctionnement de la retraite complémentaire AGIRC-ARRCO

Le régime Agirc/Arrco reçoit les cotisations de 19 200 000 actifs et verse les pensions de 13 210 000 retraités, ce qui en fait de loin le régime le plus important de retraite complémentaire en France. Il collecte les cotisations salariales et patronales de 1,7 million d’entreprises et 2,6 millions de particuliers employeurs. Il a versé 84 milliards d’euros de prestations en 2021.

D'après les chiffres de l’Agirc/Arcco, la pension moyenne tous régimes des retraités de droits directs à l’Agirc-Arrco est de 1 474 € par mois, et la pension Agirc-Arrco représente un tiers de la pension totale, soit 491 €.

La pension annuelle (base + complémentaire) correspond donc à 17 688 € par an.

La CSG (8,3 %), la CRDS (0,5 %) et la CASA (0,3 %) seront prélevées sur le montant total brut de la retraite, toutes majorations incluses, hormis la majoration pour tierce personne, sauf exonérations prévues par les barèmes fiscaux. Par ailleurs, cette retraite diminuée de ces prélèvements sociaux est imposable à l’Impôt sur le Revenu, dans la catégorie des pensions.

Sachant que le revenu moyen déclaré des cotisants Agirc/Arrco est de 36 106 EUR en 2020, la baisse de revenu à la retraite est en moyenne supérieure à 50%. Elle est cependant très variable selon le niveau de revenus.

Cette forte baisse inéluctable de revenus à la retraite milite pour la constitution d’une épargne retraite dès les premières années de carrière au travers d’un Plan Epargne Retraite (PER), qui a succédé aux contrats PERP.

A noter que le taux de réversion (taux versé au conjoint survivant) est de 54% pour le régime de base, et de 60% pour le régime complémentaire Agirc/Arrco. Il peut dès lors s’avérer important de protéger le conjoint survivant en recourant à une épargne retraite supplémentaire.

Comprendre la retraite des salariés du privé : Age de départ à la retraite

Les règles d'âge et de cotisation sont celles du régime général pour la retraite de base des salariés du privé.

L'âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans. Sauf exceptions, c’est l’âge minimal pour pouvoir faire valoir ses droits à la retraite. Mais cela ne garantit pas une retraite à taux plein.

Obtenir une retraite à taux plein : valider des trimestres ou avoir l’âge légal

Un salarié qui a atteint l’âge légal de départ à la retraite mais n’a pas validé suffisamment de trimestres va subir une décote sur le montant de sa retraite de base.

L'âge moyen à la liquidation de la retraite des salariés du privé est de 62 ans et 8 mois selon l’Agirc/Arrco. L’espérance de vie à la liquidation est de 25 ans et 4 mois pour les femmes et 21 and pour les hommes.

La retraite de base des salariés gérée par la CNAV

La Retraite de Base des Salariés du Privé est gérée par la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse, aussi renommée l’Assurance Retraite.

La CNAV qu’est-ce que c’est ?

Un salarié qui a atteint l’âge légal de départ à la retraite mais n’a pas validé suffisamment de trimestres va subir une décote sur le montant de sa retraite de base.

L'âge moyen à la liquidation de la retraite des salariés du privé est de 62 ans et 8 mois selon l’Agirc/Arrco. L’espérance de vie à la liquidation est de 25 ans et 4 mois pour les femmes et 21 and pour les hommes.

Pour les salariés, la cotisation est double :

  • Cotisation plafonnée de 15,45% du salaire brut (dont 8,55% pour les employeurs et 6,9% pour les salariés) dans la limite du Plafond Mensuel de la Sécurité Sociale (3 428 EUR en 2022)
  • Cotisation déplafonnée de 2,3% (dont 1,90% pour les employeurs et 0,40% pour les salariés) sur l’ensemble du salaire brut

Le montant de la pension de retraite du régime général de l'Assurance vieillesse est déterminé par la formule suivante :

Calcul de la pension de retraite

Le revenu annuel moyen est déterminé en calculant la moyenne des salaires bruts ayant donné lieu à cotisation au régime général durant les 25 années les plus avantageuses de la carrière avec un plafond correspondant à 1 PASS soit 41 136 EUR.

Le taux maximal de la pension est de 50% à condition soit d’avoir atteint la condition de durée d’assurance pour le taux plein, soit d’avoir atteint l’âge du taux plein automatique.

La durée d'assurance figure sur le relevé de carrière (ou relevé de situation individuelle). Si la durée d'assurance au régime général est au moins égale à la durée d'assurance pour obtenir une pension taux plein, le retraité percevra une pension complète (au taux plein). Si elle est inférieure, il percevra une pension réduite (ou proratisée).

Le régime de base CNAV est donc un régime par durée d’assurance et systèmes de décote/surcote. Hors surcote, le maximum de la pension de base est ainsi de 50%* 41 136 EUR = 20 568 EUR par an.

La retraite complémentaire des salariés gérée par l’Agirc/Arrco

La retraite complémentaire des salariés est gérée par l’Agirc/Arrco. Il s’agit d’un système à points. Les cotisations sont transformées en points à partir de leur prix d’acquisition. Ils donnent ensuite droit à une retraite déterminée à partir de la valeur de service du point.

Le fonctionnement des cotisations AGIRC-ARRCO

Viennent s’ajouter également depuis 2019 une contribution d’équilibre général (CEG) :

  • 2.15% pour la tranche 1 (employeur 1,29% + salarié 0,86%)
  • 2,70% pour la deuxième tranche (employeur 1,62% + salarié 1,08%)
  • Et une contribution d’équilibre technique de 0,35% (employeur 0,21% + salarié 0,14%) redevable uniquement par les salariés dont la rémunération excède 3 428 EUR.

Les cotisations versées attribuent des points de retraite. Le taux de cotisation correspond au taux de calcul des points multiplié par le taux d’appel, soit 127 %. Par ailleurs, seules les cotisations correspondant aux taux de calcul des points (part salariale +part employeur) servent au calcul des points de retraite. La fraction supplémentaire des cotisations générées par l’application du taux d’appel, la contribution d’équilibre général (CEG) et la contribution d’équilibre technique (CET) servent à l’équilibre du régime et à la solidarité et ne permettent pas d’acquérir des points.

Calcul du Nombre de points

Pour 2022, le taux d’appel est de 127% et le prix d’achat du point est de 17,4316 EUR.

Calcul de la penseion de retraite

Depuis novembre 2021, la valeur de service du point Agirc/Arrco est de 1,2841 EUR

La réforme des retraites : quelles sont les nouveautés et changements pour les futures pensions des salariés ?

La Réforme des Retraites initiée par le Président Macron lors de son premier quinquennat prévoit une dégradation des conditions de départ à la retraite en termes d'âge de départ (report de deux ans évoqué à travers un âge d’équilibre) et de décote pour les carrières incomplètes, qui est commune à tous les régimes. Cette réforme a été interrompue par la crise du Covid. Mais une nouvelle mouture de Réforme des Retraites fait partie de la feuille de route du deuxième quinquennat Macron.

Le système envisagé dans ce projet de réforme était universel, c’est-à-dire qu’il avait vocation à remplacer à terme les plus de 40 régimes de retraite actuels. Il reposait sur un système entièrement à points et modifiait donc profondément la retraite de base des salariés, qui n’est pas un système à points.

Des questions sur la réforme de la retraite et ses différents régimes ? Visitez notre page dédiée : Tout savoir sur ma retraite

Pourquoi les salariés du privé doivent souscrire à un plan d'épargne retraite (PER) par capitalisation ?

La baisse de niveau de vie à la retraite de la plupart des salariés du privé rend nécessaire d'épargner en plus pour compléter les retraites par répartition. Les Plans d'Epargne Retraite individuels (PERIN), successeurs des contrats PERP, offrent une solution fiscalement avantageuse et efficiente pour assurer ce complément nécessaire de retraite.

Pour en savoir plus sur les PER, visitez notre page : "PER, l'essentiel de ce qu'il faut savoir".

Pourquoi les salariés ont souvent intérêt à transférer leurs PERP sur des nouveaux PER ?

l’intérêt de transférer son PERP en PER

Certains salariés du privé avaient souscrit des contrats PERP pour leur épargne retraite.

À la suite de la loi PACTE, les contrats PERP ont été remplacés par les nouveaux Plans d’Epargne Retraite (PER) qui offrent de nouvelles possibilités très intéressantes :

  • sortie en capital au lieu de rente
  • sortie anticipée pour financement de l’acquisition d’une résidence principale.

Le législateur a prévu que les anciens contrats PERP soient librement transférables sur un nouveau PER de la même compagnie ou d’une autre. Le salarié détenteur de contrat PERP a la liberté, mais pas l’obligation, d’effectuer le transfert sur un nouveau PER, qui lui ouvrira donc de nouvelles possibilités. Cependant, certains anciens contrats PERP sont susceptibles de contenir des clauses avantageuses pour la sortie en rente, que les nouveaux PER n’offrent pas.

En résumé, les salariés du privé auront souvent intérêt à transférer leurs anciens contrats PERP sur un nouveau PER. Mais il leur est conseillé de s’adresser à un expert pour effectuer une comparaison entre leur ancien contrat et un nouveau PER pour vérifier l’intérêt d’un tel transfert dans leur cas particulier. Les experts My PENSION sont à votre disposition pour effectuer gratuitement l’audit des contrats existants et déterminer l’intérêt ou non d’un transfert PER.

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi consulter notre dossier “PERP vs PER : les clés du choix pour transférer ou non son contrat PERP sur son PER”.

My PENSION xPER, un PER innovant sans conflit d'intérêts aux frais transparents et compétitifs

My PENSION xPER est bâti sur un mode de rémunération original et compétitif qui élimine les conflits d'intérêts qui naissent de la différence de rétrocommission selon les supports d'investissement, pouvant inciter le courtier à privilégier des supports plus rentables pour lui.

Contrairement à de nombreux contrats Madelin proposés aux avocats, My PENSION ne perçoit aucun frais sur versement et les arbitrages électroniques sont gratuits.

Comme tous les PER de dernière génération, il remplace à la fois les contrats Madelin et les PERP et peut recevoir des versements aussi bien de salariés que de travailleurs non salariés. Il peut donc s'adapter à des modifications de modalités d'exercice de la profession d'avocats.

Pour en savoir plus sur notre PER dédié et les modalités d'ouverture et de transfert, retrouvez notre page sur l'offre My PENSION xPER.

Le conseil spécifique de My PENSION xPER pour les avocats

Que vous soyez Travailleur Non Salarié, Gérant de SELARL ou Salarié, les conseillers de My PENSION peuvent vous aider à calculer vos plafonds et vos avantages fiscaux.

Ils peuvent également simuler le capital acquis au moment de la retraite selon vos hypothèses de versement, et évaluer la fiscalité en cas de sortie en capital ou calculer la rente en cas de sortie en rente.

Enfin, ils ont l'expérience des bilans de situation pour les avocats et des comparaisons entre My PENSION xPER et les contrats Madelin habituellement souscrits par les avocats.

L'offre My PENSION xPER pour les salariés du privé

My PENSION a conçu pour ses clients My PENSION XPER un Plan d’Epargne Retraite innovant assuré par GENERALI particulièrement adapté pour les salariés du privé

My PENSION a par ailleurs développé une expertise spécifique sur le statut de salarié du privé, qui permet d’un service de conseil spécifique.

My PENSION xPER, un PER innovant sans conflit d'intérêts aux frais transparents et compétitifs

My PENSION xPER est bâti sur un mode de rémunération original et compétitif qui élimine les conflits d'intérêts qui naissent de la différence de rétrocommission selon les supports d'investissement, pouvant inciter le courtier à privilégier des supports plus rentables pour lui.

Contrairement à de nombreux contrats PERP ou PER proposés aux salariés du privé, My PENSION ne perçoit aucun frais sur versement et les arbitrages électroniques sont gratuits.

Comme tous les PER de dernière génération, il remplace à la fois les contrats Madelin et les PERP et peut recevoir des versements aussi bien de salariés que de travailleurs non-salariés.

Pour en savoir plus sur notre PER dédié et les modalités d'ouverture et de transfert, retrouvez notre page sur l'offre My PENSION xPER.

Pour ceux qui disposent dans leur entreprise de mécanismes de participation et d’intéressement, My PENSION propose également des solutions d’épargne salariale et d’épargne retraite collectives qui peuvent efficacement compléter les dispositifs individuels et motiver les collaborateurs.

Le conseil spécifique de My PENSION xPER pour les salariés du privé

My PENSION a acquis une expertise spécifique pour servir ses clients salariés du privé.

Les conseillers de My PENSION peuvent vous aider à calculer vos plafonds et vos avantages fiscaux.

Nous mettons aussi à votre disposition un simulateur en ligne gratuit pour une première estimation.

Nos experts peuvent également simuler le capital acquis au moment de la retraite selon vos hypothèses de versement, et évaluer la fiscalité en cas de sortie en capital ou calculer la rente en cas de sortie en rente.

Enfin, pour leurs clients salariés, ils ont acquis l'expérience des bilans de situation retraite et des comparaisons entre My PENSION xPER et les contrats PERP habituellement souscrits par les salariés.

Fermer
Accéder à votre espace GENERALI
Contacter My PENSION